Flash backs humouristiques et typographiques de 2 ans de coopération au Liban


Voyage, typographie & culture

 

 

 

Guzet Neige, Ariège

Des racines et des ailes

Un Toulousain à Beyrouth

Coopération au Liban

Calligraphie arabeDe ma Coopé au Liban au Collège Notre-Dame de Jamhour près de Beyrouth, sur la route de Damas, j’ai ramené quelques souvenirs, dont ces caricatures (et ce bêtisier). Comme quoi, ça valait le coup d’y aller... d’autant plus que c’est également là que j’ai attrapé le virus de la typographie et que j’ai découvert la culture arabe.

 

Mon service militaire en Terminale ES au Liban (Témoignage)

Jean-ChristopheLa loi en France étant ce qu’elle est (dure) et étant par ailleurs insuffisamment handicapé (pieds plats & astigmatisme prononcé) pour pouvoir être exempté, Jean-Christophe Loubet del Bayle (plus connu sous le nom de code ’M. Loubet’) eut la joie de pouvoir faire son service militaire. Petite singularité toutefois, c’est à Jamhour que le matricule 90.310.40514 (Classe 70) a servi son pays.
Remplacez le doux son du clairon par celui tout aussi mélodieux de la sonnerie du Collège et la face resplendissante d’intelligence et de pétulance de l’adjudant-chef par celles tout aussi vivantes d’élèves mal réveillés et l’effet est saisissant. C’est qu’enseigner à 7h30 trois fois par semaine les sciences économiques et sociales relève parfois du parcours du combattant.
A priori, la première heure de la journée se déroule selon un processus désormais bien rodé. Après un bonjour marmoné sans bienveillance particulière, le professeur enthousiasmé par sa matière (de l’influence des taux d’intérêt des eurodollars sur le taux de profit tendanciel des entreprises japonaises, la redistribution des revenus primaires par l’élargissement de l’assiette fiscale, etc.), se lance dans son cours d’autant plus aisément qu’il ne rencontre aucune opposition de principe. Après dix minutes, force est pour lui de constater que ses troupes n’ont pas suivi le mouvement : certains ont entrepris de compléter une nuit de sommeil perturbée, d’autres se passionnent pour la météo locale ou pour la vie des insectes (les abeilles sont très appréciées), d’autres enfin achèvent leur petit déjeuner ou « subsument le néant » (comme dirait le camarade Hegel).
Scandalisé, le professeur commence donc à harceler ses troupes, élevant la voix, les bombardant de postillons, s’attirant des « Ya Allah chou heida » comateux. Finalement, après dix minutes de remise à niveau, les pensées commencent à s’agiter. Esprit vif (quoique lent au démarrage), le Terminale ES éprouve un grand plaisir à repenser les grands problèmes économiques et sociaux auxquels notre monde est confronté. Sa plus grande joie est de traquer les faiblesses des économistes (Smith, Keynes, Marx & consorts) dont il étudie avec avidité les théories : « mais Monsieur, cette hypothèse est idiote », « il n’y a qu’à baisser les impôts et augmenter les prestations sociales et tout ira mieux », « vous avez vu Bill Clinton sur Euronews, hier ? », « vous préférez Alain Prost ou Ayrton Senna ? ».
La discussion s’anime alors, la classe devient lieu de débat, véritable laboratoire expérimental où se refait le monde et auprès de qui le FMI, la Banque Mondiale ou l’OCDE, aurait tant à apprendre. A ce moment là, tel un animateur de débat télévisé, le professeur doit intervenir pour faire redescendre sur terre les invités (pardon les élèves) : « revenons à nos moutons, s’il vous plaît ! ». La chute est brutale. Certains en profitent pour récupérer de leurs efforts et reprennent leur somme interrompu, d’autres plus combatifs, mais néanmoins non suicidaires, se résolvent à accepter Keynes ou Jean-Baptiste Say et leurs hypothèses incongrues ; certains rebelles enfin prennent le maquis ou la tête de mouvement révolutionnaire.
Jean-ChristopheFinalement, le clairon/sonnerie vient sonner la fin de l’exercice. Il est 8h20. Le soleil est maintenant définitivement levé. La journée commence.

PS : contrairement à ce que l’article peut laisser penser, la T.ES, c’est plus sympa que la caserne.

Article paru dans Nous du Collège, Juillet 1996

 

Collège Notre-Dame de Jamhour, Beyrouth

Beyrouth, Collège Notre Dame de Jamhour
Bus & église du Collège jésuite Notre-Dame de Jamhour

Beyrouth, Collège Notre Dame de Jamhour

Beyrouth, Collège Notre Dame de Jamhour
Centre ville de Beyrouth dévasté par la guerre civile

 

Bêtisier

Prof d’histoire géo, j’ai tenu un bêtisier les premières interro (2ème Guerre Mondiale en histoire, le Tiers Monde en géographie). J’ai dû rapidement renoncer...

Bêtisier historique (2ème Guerre Mondiale)

  • . En URSS, le marxisme est fondé ainsi que la philosophie anti-occidentale pro-indispensable: le jdanovisme.
    . En 45, Soekarno a bénéficié du rétrécissement des Japonais.
    . Churchill n’admet pas que les habitants de l’Empire Britannique jouissent d’une liberté totale, alors que plusieurs pays, même les plus puissants, subissent un pouvoir dictatorial sans restriction.
    . Il a créé le KGB pour attraper tous les complots contre lui, il a défendu le nationalisme tout en créant des champs d’extermination.

Bêtisier géographique (Tiers Monde & urbanisation)

  • . Les pays industrialisés ne sont généralement pas du Tiers Monde.
    . Le manque de loisir, manque qui ramène les gens à leurs instincts naturels (pour expliquer la croissance démographique).
    . les camps d’antinatalité au Bengladesh!
    . Les villes les plus importantes étaient... et enfin Paris qui émouve toujours les touristes étrangers.
    . contraste hurbanitaire
    . mais comme d’habitude sa ne va pas rester de l’ancre sur des feuilles
    . les PVD sont les villes les plus touchées par l’hurbanisation.
    . Les problèmes de planification de Chicago, c’est l’extermination des espaces verts.
    . Mexico, une ville de l’Afrique du Sud
    . Dans cette partie de l’Inde on ne s’attendra guère à être urbanisée que si un miracle descendra du ciel.
    . En 1990, 30% de la population vivait au Sahara.
    . Aphrique
    . Golf de Guinée
    . L’Afrique qui fut la ville la moins urbanisée dans le monde
    . Un danger grandiose pour l’environnement, puisqu’à la place des arbres on va planter des industries.
    . Evidemment certaines villes n’ont pas été urbanisées.
    . Le monde contient 5 milliards d’habitants. Mais ce nombre sont divisés entre les villes et les villages.
    . D’ailleurs la vie sur ce continent (Afrique) est plutôt saharienne qu’urbaine.
    . A partir de 1950, l’évolution urbaine se fait à un rythme rapide et les chiffres se multiplient.
    . Autrefois, 3% de l’habitation du monde vivait dans les villes.
    . Mais a-t-on suffisament pensé à la manière dont les individus sont répartis? Ça vaut la peine d’y penser.
    . rythme d’évolution, suivi par le rythme du continent noir...
    . nous remarquons de prime à bord
    . Quant à Los Angeles, les infrastructures routières sont trop abondantes ce qui provoque le peu de logement pour 5 millions d’habitants.
    . Le taux de croissance ayant freiné son élan dans tous les coins du monde est en pleine montée sur le continent noir.
    . Depuis 1950, les villes du Tiers Monde voient les agglomérations croitre dans leur ville.
    . A Los Angeles, le peuple vit dans les régions très bien motorisées.
    . Los Angeles est entourée d’immeubles et de manifactures qui donnent à cette ville un esprit de tristesse et de sombrité.
    . Chaque ville du monde est caractérisée par un problème propre à elle: à titre d’exemple: famine (Somalie), guerre avec le pays voisin (Israël).
    . Pour le reste des pays du Tiers Monde, les colons sont à la base de toute création économique.
    . Depuis que le monde est monde, l’homme a été confronté aux problèmes.
    . Nous remarquons que Los Angeles est une ville touristique: il y a plus de routes que d’immeubles.
    . Les photos de Rio et de Los Angeles montrent tout ce qui a été détruit pendant la guerre.

 

Nous du Collège (de Jamhour)

Le Collège Notre-Dame de Jamhour est l’héritier du collège de l’Université Saint-Joseph, la grande université jésuite de Beyrouth. Il publie depuis 1938, une revue bizarrement intitulée Nous du Collège. J’en ai refondu la maquette et assuré la mise en page pendant deux ans. C’est sur ce journal tiré à 3.500 exemplaires que j’ai fait mes premières armes.

Nous du Collège
Page de couverture du n°245 (juillet 1996)

Nous du Collège
Une revue franco-arabe
Nous du Collège
Une revue de lycée

Haut de page

Loup occitan

Typographie au Liban

Typographie arabe

C’est au Liban qu’est né ma passion pour la typographie aussi bien dans ses dimensions graphiques (calligraphie, design) qu’historique (histoire de l’imprimerie). De là a été écrit une série d’articles qui sont parus plus tard dans Typographie & Civilisation.

De la calligraphie
à la typographie

Tradition calligraphique arabe

Petite histoire
de l’imprimerie arabe

L’imprimerie
au pays des cèdres